Polypus

Polypus est une installation artistique qui permet de collecter des bouchons en plastique. C’est une créature vertueuse parce qu’elle associe chacun, petits et grands, dans le jeu de la collecte qui contribue à une action de recyclage. Mi-végétal mi-animal, la forme de Polypus, sorte de mascotte du jardin, laisse libre cours à l’imagination de chacun. La transparence des tuyaux souples permet de suivre visuellement le parcours des bouchons depuis divers points de vue du jardin et d’évaluer le niveau de remplissage. Lorsque les gaines sont pleines, les bénévoles déversent les bouchons récupérés dans des sacs par l’intermédiaire des pieds de Polypus. La collecte sera ensuite transmise à l’association les Bouchons d’Amour pour être vendue, recyclée est transformée en palettes. Les recettes de la vente de la matière première finance des actions en faveur du handicap.

Crédits photo : © Mathias De Lattre

Butin

Le géranium Pélargonium qui fleurit les villages d’Alsace a favorisé l’implantation du Moro-sphinx, l’une des rares espèces de papillon parvenant à se nourrir du géranium. Le projet propose ici de réintroduire une plus grande diversité de papillons en valorisant des pratiques de fleurissement diversifiées. D’un côté, trois « couveuses » à chenilles sont garnies d’une végétation propice à leur développement. En face, une butte plantée de fleurs nectarifères particulièrement appréciées des papillons. Ces derniers n’ont plus qu’à emprunter ce couloir aérien vers cette destination paradisiaque et pour les publics observer le ballet de la faune et de la flore… Le projet a été étudié en collaboration avec Jérome Barbut, entomologue au MUSEUM d’histoire naturelle de Paris. L’étude a permis d’identifier des potentialités du territoire et de dresser le cortège d’individus observables durant la saison : une cinquantaine d’espèces ont été listées. L’installation offrait la chance d’observer quelques espèces furtives et majestueuses comme le Machaon…

Crédits photo : © Klaus Stoeber / Elodie Stephan

Météore

Météore questionne le manque de sensible dans notre société à travers un dispositif qui invite à vivre une expérience sensorielle universelle, celle procurée par la contemplation d’un véritable arc-en-ciel. Les suspentes géométriques intriguent le spectateur dont la patiente observation sera récompensée : La perception du phénomène optique jaillissant de la surface lui procurera une émotion positive et un apaisement intérieur. Le projet s’appuie sur une innovation matière autour du verre, à travers la création de surfaces optiques. Météore a reçu le label de l’Observeur du design 2018.

Crédits photo : © Mathias de Lattre 
Crédits vidéo : © Hervé Falise

Komorebi

Takeshi Nishimura est maître de l’art décoratif des kimonos japonais. Son travail consiste en la réalisation de pochoirs décoratifs gravés à la main avec force de précision par le maître lui-même, afin de donner vie à des motifs teintés d’un rare raffinement. Ses motifs décoratifs yuzen sont emprunts d’une chaleur humaine, d’une quiétude et d’un sens de l’harmonie qui communiquent à l’utilisateur une histoire pleine de sincérité et d’humanisme. Conçu à partir de feuilles de cèdre de Kyoto, chaque photophore est unique grâce au travail de découpe imaginé spontanément par Takeshi Nishimura au gré des variations des veines du bois. Cette collaboration a pour obtenir de donner naissance à des objets de décoration destinés au marché européen. Le projet consistait à lui proposer de se fier à son intuition et son ressenti au lieu de reproduire traditionnellement un motif prédéfini. En résulte de poétiques motifs abstraits interprétant les lignes graphiques rendues par les veines du bois. Le produit a été éco-conçu de manière à allier poésie de la forme avec intelligence du matériau et simplicité d’assemblage. Dimensions générales : 115x65x120 mm – Décor en papier en cèdre : 300 x 120 mm – Pince en laiton : 4 mm x 120 mm.

Crédits photo : © Kyoto Contemporary